Eazy Islam

pratique et pacifique, tel qu’il est … naturellement

CROIS-TU AUX MIRACLES DES IMAMS CHIITES?!!!

Classé dans : DOGME CHIITE — 24 février, 2009 @ 19:31

Aun nom d’Allah, louage à Allah et prière et salut sur le messager d’Allah

Les miracles des imams : Allah a particularisé Ses messagers de miracles qui sont leurs preuves devant les gens, pour qu’ils sachent que ce qu’ils leurs apportent comme message émane bien du créateur de la terre et du ciel, Celui qui fait marcher cet univers avec ces lois célestes, qui sont inébranlables, sauf si la force divine intervient pour annuler leurs effets. Ainsi le feu brûle sauf si Allah veut qu’elle ne brûle pas, de même que le mort ne peut revenir à la vie sauf si Allah le veut, et ainsi de suite, pour tous les miracles, de façon à ce que ces miracles sont des exceptions à ces lois, qu’aucun n’est capable de transgresser sauf Celui qui les a instaurés la  première fois, afin que les gens soient convaincus qu’Il va les ressusciter. Ces miracles constituent aussi une preuve contre les gens, afin que ceux qu’Allah a voulu, soient guidés vers la voie droite, car cette vérité ne peut être repoussée que par quelqu’un qui est orgueilleux et se qui considère supérieur, comme Allah dit dans le verset : قَالَ يَا إِبْلِيسُ مَا مَنَعَكَ أَنْ تَسْجُدَ لِمَا خَلَقْتُ بِيَدَيَّ أَسْتَكْبَرْتَ أَمْ كُنْتَ مِنَ الْعَالِينَ 

Allah lui dit: « O ‘Iblîs, qui t’a empêché de te prosterner devant ce que J’ai créé de Mes mains? T’enfles-tu d’orgueil ou te considères-tu parmi les hauts placés? » Et comme le poste de l’imam (imamah) est pareil que la prophétie, et le messager est comme l’imam, dans leur vision, les chiites prétendent qu’Allah a soutenu les imams par des miracles qui renforcent  leur prétention d’imamah afin de les montrer aux gens. Leur savant Hâchim Al BaHrâni dit : « Saches que les miracles des prophètes et des imams sont des preuves de leur véracité sur la prétention de prophète ou d’imam, parce que Celui qui  fait le miracle en réalité c’est Allah, Exalté soit-Il, et que c’est bien Lui, en fait, qui leur permet de les faire. Parmi ces miracles, on peut citer l’écriture de leurs noms sur les pieds du trône et sur les masques et le soleil et la lune et tout ce qui ressemble à ces choses là, telle que l’écriture de leurs noms sur les arbres et autres » (voir ville des miracles ‘Madinat Al Ma’âjiz’ de Hâchim Al BaHrâni, volume 1 page 41). C’est pour ça qu’ils confirment dans leurs livres ce dogme en disant : « Certes, l’apparition du miracle du prophète ou de l’imam est un témoin de sa véracité, car s’il était menteur, il aurait été obligatoire que Le Sage Le Très Haut dévoile son mensonge, sinon Il aurait aider à la déroute, et ceci ne peut pas provenir de Lui , Exalté soit-Il (voir Début des connaissances divines dans l’explication du dogme des imamiayh ‘Bidayato Lma’ârifi Lilâhhiyati Fi CharHi ‘AQâidi Limâmiyyah’, du Ssayyed MoHsine Al Khazâzi, volume 1, page 246). 

Ils ont par conséquent tissé pour chaque imam des miracles qui prouvent son imamah, et qui musèlent les opposants, et qui constitue une preuve entre ses mains. En effet, l’imam Zayno L’âbidine, lorsque son oncle Mohamamd Ibno LHanafiyyah s’est querellé avec lui pour lui prendre l’imamah, ils ont pris la pierre noire (de la ka’aba) comme juge et ils ont rapporté que : « La pierre noire a commencé à se mouvoir  d’elle-même, jusqu’à ce qu’elle ait faillit s’enlever de sa place, puis Allah l’a faite parler en langue arabe, très claire et elle a dit : qu’Allah témoigne que le testament et l’imamah après AL Hosayn Bno ‘Ali, salut sur eux, est pour ‘Ali Bno LHosayni Bno ‘Ali Bno FâTimah fille du prophète, prière et salut sur lui » (voir les océans des lumières, d’Al Mjlissi, volume 42, page 82,87 et il l’a répété dans dix endroits et dans : résumé des clairvoyances ‘Mokhtasar Al Basâ ir’, page 14 et l’absence ‘Al ghaybah’ du Toussi, pages 16, 119). Et lorsque Zayd Bno LHasan s’est querellé avec l’imam Al BâQir à propos de l’imamah, il a ordonné à un couteau, qui était dans la main de Zaid, de parler:  » Alors le couteau s’est détaché de la main de Zaid Bno Lhasan et est tombé par terre puis il a dit: Ô Zaid, tu es injuste et Mohamamd a plus de droit sur toi et prioritaire, et si tu ne t’arrêtes pas, je tacherais de te tuer’, puis ils prétendent aussi : ‘qu’il a ordonné à une grande pierre qui était du coté de Zaid de trembler jusqu’à ce qu’elle ait faillit se fendre en deux, alors la grande pierre qui était du côté de mon père (l’imam Al BâQir, car le narrateur est son fils) n’a pas tremblée, puis elle a dit: Ô Zaid, tu es injuste, et Mohammad est prioritaire sur toi au sujet de l’imamah, eh bien laisse le tranquille ou bien je vais me charger de te tuer. Zaid s’est évanoui donc, et mon père lui a tenu par la main et l’a mis debout et lui dit: ‘Ô Zaid, t’arrêterais-tu si tu voyais cet arbre venir à moi à mon appel, il a dit oui. Mon père, paix sur lui, a alors appellé l’arbre qui n’a pas refusé de fendre la terre et venir à lui jusqu’à ce qu’il les a ombré et il dit: Ô Zaid tu es injuste, et MoHammad est prioritaire sur toi au sujet de l’imamah, alors arrête ou bien je te tue’ etc…. jusqu’à la fin de l’histoire (voir Mer des lummières ‘biHâro Lanwâr’ du savant Al Majlissi, volume 46, pages 329-330 et la spécialisation ‘al ikhtisâs’ page 201). Ce Zaid est bien celui autour duquel les chiites se sont divisés en deux parties: une qui dit que c’est lui l’imam et l’autre dit que c’est Al BâQir qui est l’imam. Ceux qui ont suivi Zaid se sont fait appelé les Zaidistes ‘Azzaydiyyah’, qui existent de nos jours dans quelques villes du Yémén, et qui ne croient pas à beaucoup de ces fausses croyances, et ils sont le groupe chiite le plus proche de la sounnah. Les chiites ont inventét aussi à leurs imams des miracles comme pour les prophètes, et comme le prophète SâliH a fait sortir à son peuple une chamelle d’une grande pierre massive, ils disent que ‘Ali, lorsqu’un homme vint lui demander de l’argent qu’il prétendait avoir prêté au prophète, prière et salut sur lui et sur sa famille, dans son vivant, alors ‘Ali a demandé à son fils de sortir avec lui jusqu’à atteindre une grande pierre massive, à laquelle il a demandé de bouger, et sont sorties d’elle cent chamelles, chacune tirant l’autre par son muselière (voir Particularités des imams ‘khasâiso l-aimmah’, du Cherif ArriDa, pages 49-50). Et si Moise avait ressuscité un mort qui avait été tué par sa tribu, alors ‘Ali aussi a fait ressuscité un tué, pour leur montrer son tueur, et ceci avec l’ordre d’Allah’; Allah est plus Haut que leurs dires certes. 

En fait les miracles de leurs imams sont très nombreux, à tel point qu’il impossible de les compter ou dénombrer, et leurs livres rivalisent les livres de jurisprudence quant à leur nombre et diversité. Je vais essayer de toutes mes forces de choisir, à partir de ce que j’ai devant moi comme versions, celui qui va se rapprocher le plus de l’imagination des gens et non pas du cerveau, car ce que j’ai devant moi est très loin de la logique, afin que je puisse mettre le lecteur dans le bain, pour sentir la grande valeur de l’imam et ses possibilités chez les chiites, et pour voir jusqu’à tel point la mythologie est bien ancrée dans leurs esprits. Après le choix et la sélection, je vous cite ici ce qui est obligatoire à citer de ces narrations que les gens qui ont un cerveau n’osent dire, et à fortiori les prophètes… Ils ont rapportés avec leurs chaines de narration, qu’un djinn était assis chez le prophète, prière et salut sur lui et sa famille, lorsque l’émir des croyants ‘Ali est arrivé, alors le djinn a demandé secours et dit : « Protège moi, Ô messager d’Allah, de ce jeune qui arrive. Il a dit : qu’est ce qu’il t’a fait ? il a dit : je me suis rebellé contre Salomon, et il m’a envoyé un groupe de djinns, mais je leur ai échappé, puis il est venu ce cavalier et m’a fait prisonnier et m’a blessé, et voilà la place de la blessure qui ne s’est pas encore  cicatrisée (voir Ville des miracles ‘Madinat Al Ma’âjiz’ de Hâchim Al BaHrâni, volume 1 page 142). Ils ont rapporté aussi Qu’ibno Mas’oud a dit :  » on était avec le prophète, prière et salut sur lui et sa famille, lorsque ‘Ali Bno Abi Tâlib rentre et le messager d’Allah a dit alors : « Ô Aba lHasan, veux-tu que je te montres ta valeur chez Allah ? Il a dit oui, messager d’Allah, je suis à même de sacrifier mon père et ma mère pour toi. Il a dit : tu vas aller au soleil demain avec moi et il va te parler, avec la permission d’Allah… jusqu’au moment où il lui dit : alors ‘Ali lui a dit : paix et miséricorde d’Allah sur toi et soit bénis, ô créature esgourde et obéissante ; le soleil a dit :  et paix et miséricorde d’Allah sur toi et soit bénis, ô le meilleur des héritiers, on t’a donné dans cette vie d’ici bas et dans l’au-delà, ce qu’aucun œil n’a vu et qu’aucune oreille n’a entendu, puis ‘Ali, salut sur lui, a dit : qu’est ce qu’il m’a été donné ? il a dit : on ne m’a pas permis de t’en informer, mais félicitations pour la science et la sagesse dans la vie d’ici bas et l’au-delà » (voir Ville des miracles ‘Madinat Al Ma’âjiz’ de Hâchim Al BaHrâni, volume 1 page 220). 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Josue
| Passion Templiers
| AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08