Eazy Islam

pratique et pacifique, tel qu’il est … naturellement

Promenade de la vue (Explication de l’élite des pensées)

Promenade de la vue, explication de l’élite des pensées relatives au glossaire des gens de la tradition musulmane

 

Par  l’Imam Al Hafiz Ahmad Bno Ali Bno Hajar Al Askalani

 

Louange à Allah, le Tout Miséricordieux, le très Misirécordieux

 

Al Hafiz Ibno Hajar et l’explication de l’élite

 

C’est l’Imam al Mohaddith Al hojjato lHaafiDh, le légiste critique, et l’historien érudit, Ahmado Bnou Ali Bnou Mohammad Abou lfaDl, Chihabo ddine Ibnou Hajar Al’asqalaniye.

 

Il est né au Caire en  773 de l’Hégire (1372 Grégorien), et il a est élevé très penché vers la demande de la science, et l’inhérence de ses séances, ensuite il s’est intéressé au Hadith et il a voyagé pour l’écoute des grands savants (Shouyoukhs), et il n’a pas tardé à voir sa réputation grandir, ce qui a conduit à en faire un pôle d’attraction des demandeurs de la science, de sorte qu’on a commencé à l’appeler HaafiDh Al Islam de son temps. De même qu’il a été très satisfait de ses écrits, qui ont trouvé un grand consentement, à tel point que les rois se l’offrirent entre eux comme cadeaux, et que els grands savants l’ont écrit. En plus de ça, il était disert, narrateur de la poésie, même plus que cela poète. Il était aussi Imam dans la jurisprudence et prenait le dessus sur tous les autres (Hojjah) dans le domaine de la science du Hadith. Il a été juge en Egypte a maintes reprises, ensuite il s’est retiré et s’est consacré à l’écriture de livres et à l’utilité, jusqu’à sa mort en 852 de l’Hégire (1449 Gr2gorien), qu’Allah lui fasse miséricorde.

 

Al HaafiDh (surnom scientifique d’Ibnou Hajar, qui correspond à un très haut niveau de science (voir plus loin)), qu’Allah lui fasse miséricorde, a écrit plus de quelques dizaines de livres qui montrent bien qu’il est un Imam (grand savant), qui a beaucoup de mérite et qu’il est modeste et sublime, dont les principaux sont :

 

  • - FatH Al Baarii qui est l’explication de SaHiH Al Boukhari
  • - Hady Assarii, qui est l’introduction à l’explication du FatH
  • - Tahdhiib Atahdhiib qui parle des narrateurs du Hadith
  • - TaQriib Attahdhiib
  • - Nokhbat Al Fikar (l’élite des pensées) dans la terminologie des gens du Hadith, ainsi que son explication Nozhat NnaDhr (promenade de la vue) qui est notre livre qu’on est entrain de traduire.

 

Son livre Nokhbato Lfikar, et son explication Nozhato NnaDhar sont parmi ses plus précieux écrits qu’il admirait beaucoup, du fait que malgré son texte assez restreint et son volume assez petit, a contenu beaucoup de choses intéressantes, de même qu’il y a résumé les sujets importants qu’ont contenu les livres de la science du Hadith et ceci de façon complète, de telle sorte qu’il a dévoilé ses trésors, en faisant apparaître ce qui a été caché de cette science, et de ce fait il mérite bien son appellation : Elite (Nokhbah)  et son explication : Promenade (Nozhah).

Le livre se caractérise aussi par le fait qu’Al HaafiDh l’a mis sous un ordre nouveau et original, dont il a été le pionnier, en ce sens qu’il a utilisé une méthode exhaustive de description et de séparation, de façon à englober tous les types de Hadiths possibles et imaginables. En effet il a commencé par diviser l’information (khabar) en diffuse (motawâtir) et singulière (âHâd). Ensuite il a commencé à citer les différents types de ce dernier, en essayant de passer en revue tous les types possibles de cette information singulière, et ceci d’une façon totalement logique. De même qu’il étudié toutes els caractéristiques de chaque type, jusqu’à ce qu’il ai passé en revue les différents type de la science du Hadith.

 

Cette approche dans la paternité donne un grand mérite à la ‘Nokhbah’ et son explication (Nozhah), puisqu’il aide à montrer les efforts scientifiques fins des savants du hadith (moHaddithoun), ainsi qu’elle repousse toutes les inventions des ennemis de l’Islam qui essayent de diminuer la valeur de ces efforts, car le livre avec cet aspect, prouve que les bases scientifiques suivies par les savants du Hadith n’ont rien omis, mais au contraire ont cherchés et étudiés très finement toutes les questions, de la plus petite à la plus grande.

 

Il est de ce fait, un recueil exhaustif qui montre que la probabilité pour qu’il y est un oubli quelconque de l’un des types de hadith est quasiment nulle, et que tout a été étudié par les règles instaurées par les savants de cette science. Et par conséquent, ce nouveau style est une preuve assez forte qui fait que cette science est bien basée, en plus du fait qu’il se distingue par la distinction des différences fines entre les types semblables de Hadiths, et en fait des types bien séparés l’un de l’autre le plus aisément possible.

 

Eclaircissement de certaines notions importantes

 

  • 1- Al Hadith, Al Khabar, Al Athar et Assounnah:

Les savants de la tradition (Mohaddithoun) emploient ces différents mots et il est obligatoire d’expliquer leurs sens de façon succincte.

 

•1-   Al Hadith :

 

Quant au hadith, c’est tout ce qui a une relation avec le prophète sws soit ce qu’il a dit, soit ce qu’il a fait, ses états soit en mouvement soit en immobilité, en état d’éveil ou de sommeil, ainsi que ce qu’il tolère de même que ses qualificatifs.

 

Ainsi il est obligatoire de le croire sur tout ce qu’il nous rapporte comme informations, et de poursuivre sa législation que ce soit des obligations, des interdits, ou des permissions.

Ses actes sont une preuve de part le hadith : « Priez comme vous m’avez vus prier » et le hadith : « Prenez sur moi vos actes de pèlerinage ».

 

Certains de ces actes viennent expliquer ce qui a été dit de façon générale dans le livre (Coran), tels que la  spécification du coude comme étant l’endroit de la coupure de la main du voleur, ainsi que les actes du pèlerinage et du petit pèlerinage (Omrah) et semblables.

 

Il est aussi connu que ce qu’à permis le prophète est permis à la nation, si et seulement si il n’y a pas de preuve qui stipule que c’est spécifique à lui, comme le fait de jeûner plus d’un jour et de prendre plus que quatre femmes.

 

Mais ses états, s’ils sont instinctifs tels que le mouvement des membres, qui sont naturels et qui n’ont rien à voir avec les adorations, comme la situation debout et assis, alors pour ces états il y a  permission (Ibaahah) de faire comme lui. Mais si ce sont des actes qui ne sont pas naturels, et qui sortent de l’habituel vers le légiféré tels que les situations qu’il a faites de façon bien particulière comme le manger, la boisson, le port de ses habits, le sommeil et la hilya, tous ces faits sont considérés comme actes et sont donc recommandés.

 

Mais ce qu’il tolère c’est tout acte qui est fait devant lui et qu’il n’a pas dénié, ou qu’il a appris de celui qui l’a fait, comme il a accepté qu’Aicha joue avec les poupées, et les jeunes filles de chanter devant lui, et les éthiopiens jouer avec les épées à l’intérieur de la mosquée les jours de la fête.

 

Chez les savants du hadith, Al Khabar (information) et Al Athar (Trace) sont synonymes du hadith aussi bien relevé (Marfou’) qu’arrêté (Mawqouf), alors que pour certains ils ne le sont que pour l’arrêté. Il a aussi été dit qu’Al Khabar c’est le relevé, alors qu’Al Athar est l’arrêté.    

 

Mais la sounnah (Tradition du prophète) se dit pour beaucoup de choses :

 

  • - Du synonyme du hadith
  • - De tout ce qui a une preuve du coran et du hadith
  • - De l’opposé de l’hérésie
  • - De ce qui n’est pas obligatoire, et ceci chez les docteurs de la loi (Foqahaa) seulement, comme c’est une appellation nouvelle
  • - De ce qui c’est fixé des actes des compagnons.

 

Elle signifie aussi un nouveau sens qui a été découvert par l’Imam Addahlaoui dans la préface de son livre « le raffinage sur le facilité » (Al Masfaa ‘ala LmowaTTaa), lorsqu’il a rapporté que AbdorraHmane Ibnou Mahdyye a dit :

 

Soufyaano Ththawryye Imam dans le hadith et Al Awza’iyye Imam dans la sounnah et Maalik imam dans les deux ensemble. Il a expliqué cela en disant que les précédents, lors de la déduction des sens et des fatwas étaient de deux types :

 

le premier groupe se basait sur le coran, la sounnah et les traces des compagnons et déduisent tout de cs sources, et ça c’est la voie des savants du hadith (Mhaddithoune), et un autre groupe, quant à lui, il mémorise les règles générales qui ont été expurgées par un groupe d’imams, et quand il se pose à eux un problème ils vont chercher sa réponse dans ces règles, et ça c’est la méthode des docteurs de la loi (Foqahaa).

De même que la première méthode prédominait chez les uns, l’autre méthode prédominait chez les autres.

 

Cependant, quand l’imam Maalik signifiait par sounnah les règles établies chez les gens de la Médine, en disant que : « la sounnah sur laquelle il n’a pas de divergence chez nous est ceci et cela » Abdou rrahmano bnou Mahdi s’accordait avec lui sur ça, voulant par la dire que Thawriyye était imam dans la mémorisation des hadiths et les traces dans tous les sujets de la législation et il jugeait avec, tandisqu’Al Awzaa’iyye était imam dans la connaissance des règles des prédécesseurs (salaf) dans tous les sujets de la législation et il jugeait en conséquence. Tandis que Maalik était imam dans les deux et il jugeait en conséquence.

 

La science du hadith tant sur le plan de la narration (Riwaayatan) que de l’érudition (Diraayatan):

 

La science du hadith se divise en deux parties : une partie qui s’occupe de sa narration, et une partie qui elle s’occupe de son érudition.

 

Quand à la science de la narration elle contient :

  • - la transmission du hadith
  • - sa narration
  • - sa vérification
  • - et la rédaction de ses termes

 

Tandis que la science de l’érudition, elle nous permet de savoir :

la réalité de la narration, c’est-à-dire …

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Josue
| Passion Templiers
| AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08