Eazy Islam

pratique et pacifique, tel qu’il est … naturellement

L’EURO jeûne

  

Cher frère, chère soeur, ton jeûne, fais-le UNIQUEMENT pour Allah, rends-toi bien compte que l’énorme récompense aussi, c’est LUI qui la donne directement à TOI

(à lire aussi: l’euro-prière)

 

Au nom d’Allah le Très miséricordieux, Le Tout miséricordieux

 

L’euro-jeûne

 

Le jeûne vient après la prière comme étant le troisième pilier de l’islam. Il a été obligé en l’an deux de l’hégire suivant trois étapes :

 

La première : l’obligation de jeûner quelques jours avec la possibilité de choisir entre le faire ou donner à manger aux mendiants, comme c’est dit dans le verset :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِنْ قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ

2/183 : Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyâm comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété,

أَيَّامًا مَعْدُودَاتٍ فَمَنْ كَانَ مِنْكُمْ مَرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِنْ أَيَّامٍ أُخَرَ وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ فَمَنْ تَطَوَّعَ خَيْرًا فَهُوَ خَيْرٌ لَهُ وَأَنْ تَصُومُوا خَيْرٌ لَكُمْ إِنْ كُنْتُمْ تَعْلَمُونَ

2/184 : pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu’(avec grande difficulté), il y a une compensation: nourrir un pauvre. Et si quelqu’un fait plus de son propre gré, c’est pour lui ; mais il est mieux pour vous de jeûner ; si vous saviez !

 

La deuxième : l’obligation de jeûner le mois de Ramadan en entier, mais si quelqu’un dormait sans manger il n’avait pas la possibilité de se rattraper, et il devait attendre la nuit d’après.

 

La troisième : le jeûne du mois de ramadan en entier à la façon connue de nos jours.

 

Il faut remarquer à ce niveau que contrairement à la prière, le jeûne a été imposé par le verset précédent, tans disque la prière a été imposée directement dans les cieux. Il faut aussi remarquer que le jeûne est une adoration statique, puisqu’elle est consiste à se priver d’un certain nombre de choses, contrairement à la prière elle, qui est un ensemble d’actes à faire. Là aussi on voit la miséricorde d’Allah dans l’obligation des adorations, en ce sens qu’Il commence progressivement et qu’Il fait primer la facilité, en donnant le choix au début, comme c’est dit dans le premier verset, puis ensuite oblige avec grande douceur. Et quand Il oblige à faire le jeûne Il rappelle encore une fois de plus la facilité, lorsqu’Il dit :

شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِي أُنْـزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ فَمَنْ شَهِدَ مِنْكُمُ الشَّهْرَ فَلْيَصُمْهُ وَمَنْ كَانَ مَرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِنْ أَيَّامٍ أُخَرَ يُرِيدُ اللَّهُ بِكُمُ الْيُسْرَ وَلا يُرِيدُ بِكُمُ الْعُسْرَ وَلِتُكْمِلُوا الْعِدَّةَ وَلِتُكَبِّرُوا اللَّهَ عَلَى مَا هَدَاكُمْ وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ.

2/185 : (Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours. – Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants !

On voit assez clairement que la facilité est une base de l’islam, qui est observée dans toutes les adorations, et on voit bien aussi, combien de fois on met l’accent sur elle, de telle sorte qu’il faut voir tout l’islam sous cet angle là, et éviter surtout les complications.

 

Le jeûne du mois de Ramadan est donc obligatoire pour le musulman conscient, adulte, résident et capable, comme c’est spécifié dans le verset. Le vieux, le malade, le voyageur, ou la femme enceinte qui a peur pour son bébé, peuvent soit le reporter, soit le remplacer par donner à manger à un pauvre par jour, pour ceux qui sont malades d’une maladie non guérissable. La femme enceinte qui a peur pour son bébé et qui donc ne jeûne pas et ceci par pure  précaution, quant à elle devra refaire chaque jour de jeûne manqué après son accouchement, en donnant en plus à manger à un mendiant par jour non jeûné. Il est assez remarquable que ceci soit dit et redit dans trois versets, ce qui montre la grande miséricorde d’Allah, comme Il l’a dit : afin que vous soyez reconnaissants !

 

Comprendre l’essence du jeûne :

 

Si vous demandez à quelqu’un comme ça dans la rue, qu’est ce que c’est que de jeûner, il vous répondra tout facilement : se priver de manger et de faire le contact sexuel (halal bien sûr) de l’aube jusqu’à la nuit, pendant tout le mois de Ramadan. Vous pourriez reposer la question à beaucoup de gens, vous ne risqueriez pas d’avoir meilleure réponse.

Oui c’est vrai, ça c’est un aspect de la chose, mais le but de tout cela ne vous sera pas donné par les gens de la rue, il faudra donc que l’on agisse ensemble, et cet écrit est une tentative dans ce sens là, et il faudra se mettre ensemble pour passer le message.

 

Quel est donc ce but, qu’il faut bien mettre en relief, pour que l’on retrouve les bienfaits de cette adoration dans l’individu et ensuite dans la nation ?

Pour la prière Allah swt a dit :

اتْلُ مَا أُوحِيَ إِلَيْكَ مِنَ الْكِتَابِ وَأَقِمِ الصَّلاةَ إِنَّ الصَّلاةَ تَنْهَى عَنِ الْفَحْشَاءِ وَالْمُنْكَرِ وَلَذِكْرُ اللَّهِ أَكْبَرُ وَاللَّهُ يَعْلَمُ مَا تَصْنَعُون.َ

 29/54 : Récite ce qui t’est révélé du Livre et accomplis la Salâ. En vérité la Salâ préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites.

 

Et pour le jeûne Il a dit dans le verset 2/183 : ainsi atteindrez-vous la piété.

 

On veillera donc à comprendre le jeûne comme étant une privation qui nous emmènera à atteindre la piété.

 

C’est ainsi que le prophète sws le précise dans le hadith rapporté par Al Boukhari dans le livre du bon comportement, chapitre : le dire d’Allah swt : éviter le dire sans preuve :

 

صحيح البخاري، كتاب الأدب، باب قول الله تعالى واجتنبوا قول الزور:

حَدَّثَنَا ‏ ‏أَحْمَدُ بْنُ يُونُسَ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏ابْنُ أَبِي ذِئْبٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏الْمَقْبُرِيِّ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏أَبِيهِ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏أَبِي هُرَيْرَةَ‏
عَنْ النَّبِيِّ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏قَالَ ‏ ‏مَنْ لَمْ يَدَعْ قَوْلَ الزُّورِ وَالْعَمَلَ بِهِ وَالْجَهْلَ فَلَيْسَ لِلَّهِ حَاجَةٌ أَنْ يَدَعَ طَعَامَهُ وَشَرَابَهُ قَالَ ‏ ‏أَحْمَدُ ‏ ‏أَفْهَمَنِي رَجُلٌ إِسْنَادَهُ.

 ‏

« celui qui ne délaisse pas le dire sans preuve (zour),  sa pratique et l’ignorance, Allah n’a aucunement besoin qu’il délaisse son manger et son boire ».

Ceci laisse bien réfléchir quant à la définition donnée par certains du jeûne. Il faut en effet remarquer que c’est le but recherché qui prime, et que le jeûne n’est qu’un moyen pour y arriver, ce qui fait que nous allons essayer de faire une pratique complète de cette jolie adoration, laquelle est assez secrète et cachée, et qu’Allah se réserve de payer Lui-même la récompense du jeûne sans calcul et sans limites.

 

En effet Al Boukhari rapporte dans le livre les habits, chapitre : ce qui se dit à propos du Misk (odeur bien connue) :

صحيح البخاري، كتاب اللباس، باب ما يذكر في المسك:

حَدَّثَنِي ‏ ‏عَبْدُ اللَّهِ بْنُ مُحَمَّدٍ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏هِشَامٌ ‏ ‏أَخْبَرَنَا ‏ ‏مَعْمَرٌ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏الزُّهْرِيِّ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏ابْنِ الْمُسَيَّبِ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏أَبِي هُرَيْرَةَ ‏ ‏رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُ عَنْ النَّبِيِّ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏قَالَ ‏ ‏كُلُّ عَمَلِ ابْنِ ‏ ‏آدَمَ ‏ ‏لَهُ إِلَّا الصَّوْمَ فَإِنَّهُ لِي وَأَنَا أَجْزِي بِهِ ‏ ‏وَلَخُلُوفُ ‏ ‏فَمِ الصَّائِمِ أَطْيَبُ عِنْدَ اللَّهِ مِنْ رِيحِ الْمِسْكِ.

qu’Allah swt a dit : que tout ce qu’il fait le fils d’Adam est pour lui, à part le jeûne, qui lui, est pour Moi, et c’est Moi qui le récompense…

En résume, nous pouvons dire que le jeûne va consister à se priver de manger, de boire, d’avoir des rapports sexuels, et surtout de se priver de tout acte qui fait défaut au bon comportement. Autrement dit, on se privera de mentir, de tricher, de se moquer des autres, de se raconter les histoires sur les autres, de tuer le temps à regarder les émissions qui n’ont aucun intérêt, à jouer aux cartes, à passer toute sa journée à roupiller, etc.

Beaucoup de gens font de Ramadan un mois de repos ou de chômage technique religieux, en pensant qu’il faut se libérer pour l’adoration, à tel point qu’ils pensent que c’est la saison de l’adoration. Cette notion est très développée chez les gens qui n’ont pas senti l’odeur de la science, et que pour eux, la religion c’est faire ce qui plaît et pour lequel ils se sont cherché des pseudo preuves, et ils sont satisfaits d’eux et en avant la religion.

 

Ceci mérite quand même une bonne explication.

Pour cela, on va voir Ommona Aicha (qu’Allah soit satisfait d’elle), pour nous raconter la vie du prophète sws pendant le mois de Ramadan. Je ne pense pas que l’on puisse trouver quelqu’un de mieux placé qu’elle pour ce faire. Bon – supposons qu’il en soit ainsi pour ceux qui lisent ce document et regardons ce qu’elle a dit dans Al Boukhari dans le livre des qualités, chapitre : l’œil du prophète sws dormait mais pas lui :

صحيح البخاري، متاب المناقب، باب كان النبي صلى الله عليه وسلم تنام عينه ولا ينام:

حَدَّثَنَا ‏ ‏عَبْدُ اللَّهِ بْنُ مَسْلَمَةَ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏مَالِكٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏سَعِيدٍ الْمَقْبُرِيِّ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏أَبِي سَلَمَةَ بْنِ عَبْدِ الرَّحْمَنِ ‏ ‏أَنَّهُ سَأَلَ ‏ ‏عَائِشَةَ ‏ ‏رَضِيَ اللَّهُ عَنْهَا كَيْفَ كَانَتْ صَلَاةُ رَسُولِ اللَّهِ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏فِي رَمَضَانَ قَالَتْ مَا كَانَ يَزِيدُ فِي رَمَضَانَ وَلَا فِي غَيْرِهِ عَلَى إِحْدَى عَشْرَةَ رَكْعَةً ‏ ‏يُصَلِّي أَرْبَعَ رَكَعَاتٍ فَلَا تَسْأَلْ عَنْ حُسْنِهِنَّ وَطُولِهِنَّ ثُمَّ ‏ ‏يُصَلِّي أَرْبَعًا فَلَا تَسْأَلْ عَنْ حُسْنِهِنَّ وَطُولِهِنَّ ثُمَّ ‏ ‏يُصَلِّي ثَلَاثًا فَقُلْتُ يَا رَسُولَ اللَّهِ تَنَامُ قَبْلَ أَنْ تُوتِرَ قَالَ ‏ ‏تَنَامُ عَيْنِي وَلَا يَنَامُ قَلْبِي.

En effet dans ce hadith, Aicha a été questionnée par Abi Salamata Bno AbdorraHmane sur la façon dont le prophète sws priait à Ramadan et a répondu : il ne dépassait pas onze rak’ates, ni pendant Ramadan ni ailleurs. Il faisait quatre, tellement longues et belles, et en faisait quatre autres pareillement et finit par trois, et elle lui a dit : tu dors avant de faire le witr, il a dit : mon œil dort mais pas mon cœur.

Plus clair, plus concis et précis que ça il n’y en a pas. Et il n’y a pas a y aller par trente six chemins, le prophète sws ne faisait pas plus que onze raka’ate pendant le mois de Ramadan, ça c’est un fait, mais ce qui est plus important encore, c’est qu’il n’a pas spécifié une prière spécial Ramadan.  Et de ce fait là on en conclut que Ramadan n’est pas un mois différent des autres sur le plan de la prière, et ça ce n’est pas moi qui le dit, mais la femme la mieux placée pour le dire, mieux que quiconque d’autre au monde.

C’est vrai qu’il a spécifié Ramadan par un certain nombre d’adorations telles que celles qui ont été citées dans le hadith rapporté par Al Boukhari dans le livre des qualités, chapitre : caractère du prophète sws :

صحيح البخاري، كتاب المناقب، باب صفة النبي صلى الله عليه وسلم:

حَدَّثَنَا ‏ ‏عَبْدَانُ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏عَبْدُ اللَّهِ ‏ ‏أَخْبَرَنَا ‏ ‏يُونُسُ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏الزُّهْرِيِّ ‏ ‏قَالَ حَدَّثَنِي ‏ ‏عُبَيْدُ اللَّهِ بْنُ عَبْدِ اللَّهِ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏ابْنِ عَبَّاسٍ ‏ ‏رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُمَا ‏ ‏قَالَ كَانَ النَّبِيُّ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ أَجْوَدَ النَّاسِ وَأَجْوَدُ مَا يَكُونُ فِي رَمَضَانَ حِينَ يَلْقَاهُ ‏ ‏جِبْرِيلُ‏ وَكَانَ ‏ ‏جِبْرِيلُ ‏ ‏عَلَيْهِ السَّلَام ‏ ‏يَلْقَاهُ فِي كُلِّ لَيْلَةٍ مِنْ رَمَضَانَ فَيُدَارِسُهُ الْقُرْآنَ فَلَرَسُولُ اللَّهِ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏ أَجْوَدُ بِالْخَيْرِ مِنْ الرِّيحِ الْمُرْسَلَةِ.

- il était le plus généreux de tous, mais il l’était encore plus le mois de Ramadan, lorsque Gabriel le rencontrait

- Gabriel le rencontrait chaque nuit et il lui apprenait le coran

- Il était plus généreux que le vent quand il emmène du bien.

Voilà deux bonnes qualités qu’Abdollah Ibno Abbas nous décrit, et on est incité à faire comme lui, et faire de l’aumône tous les jours et beaucoup pendant le mois de Ramadan.

Ça c’est du spécifique, mais on ne trouve pas beaucoup de monde qui veulent le suivre dans sa tradition, mais plutôt veulent choisir ce qui leur plaît et dire que c’est ça la tradition.

 

On voit aussi que le prophète sws lisait beaucoup le coran et l’étudiait avec Gabriel, ce qui doit nous pousser aussi à lire le coran le maximum qu’on puisse, mais hélas là non plus on ne trouve pas beaucoup de clients, quoique plus que ceux du premier groupe.

Un autre hadith nous parle d’une autre qualité spéciale Ramadan. En effet Al Boukhari rapporte dans le livre de la prière des pauses, chapitre : rechercher la nuit de la valeur dans les sept dernières :

صحيح البخاري، كتاب صلاة التراويح، باب التماس ليلة القدر في السبع الأواخر:

حَدَّثَنَا ‏ ‏مُعَاذُ بْنُ فَضَالَةَ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏هِشَامٌ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏يَحْيَى ‏ ‏عَنْ ‏ ‏أَبِي سَلَمَةَ ‏ ‏قَالَ سَأَلْتُ ‏ ‏أَبَا سَعِيدٍ ‏ ‏وَكَانَ لِي صَدِيقًا ‏ ‏فَقَالَ ‏اعْتَكَفْنَا مَعَ النَّبِيِّ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏الْعَشْرَ الْأَوْسَطَ مِنْ رَمَضَانَ فَخَرَجَ صَبِيحَةَ عِشْرِينَ فَخَطَبَنَا وَقَالَ ‏ ‏إِنِّي أُرِيتُ لَيْلَةَ الْقَدْرِ ثُمَّ أُنْسِيتُهَا ‏ ‏أَوْ نُسِّيتُهَا ‏ ‏فَالْتَمِسُوهَا فِي الْعَشْرِ الْأَوَاخِرِ فِي الْوَتْرِ وَإِنِّي رَأَيْتُ أَنِّي أَسْجُدُ فِي مَاءٍ وَطِينٍ فَمَنْ كَانَ اعْتَكَفَ مَعَ رَسُولِ اللَّهِ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏فَلْيَرْجِعْ فَرَجَعْنَا وَمَا نَرَى فِي السَّمَاءِ ‏ ‏قَزَعَةً ‏ ‏فَجَاءَتْ سَحَابَةٌ فَمَطَرَتْ حَتَّى سَالَ سَقْفُ الْمَسْجِدِ وَكَانَ مِنْ جَرِيدِ النَّخْلِ وَأُقِيمَتْ الصَّلَاةُ فَرَأَيْتُ رَسُولَ اللَّهِ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏يَسْجُدُ فِي الْمَاءِ وَالطِّينِ حَتَّى رَأَيْتُ أَثَرَ الطِّينِ فِي جَبْهَتِهِ. ‏

où il est spécifié que le prophète sws faisait I’tikaaf  (s’emprisonner dans la mosquée) pendant les dix jours du milieu du mois, et qu’il leur a conseillé de chercher la nuit de la valeur (Al Qadr) pendant les dix derniers jours.

Ca aussi c’est du pur spécifique, mais là non plus on ne trouve presque personne, sauf une infime minorité. La majeure partie qui pense le faire, ne le fait pas en réalité comme c’est. Chacun invente une manière intelligente pour se regrouper avec ses copains et passer un bivouac religieux, en pensant bien faire bien sûr, mais hélas : combien de gens qui veulent faire bien n’ont pas fait bien, comme l’a dit Ibnou Mas’oud. Le bien c’est de faire comme a fait le prophète sws, ni plus ni moins.

En résumé donc, on a quatre choses qui sont spécifiques à Ramadan, et seulement quatre, et parmi lesquelles il n’y a pas une prière spécifique à Ramadan, contrairement à ce que croient beaucoup de gens. Evidement ils préfèrent faire cent mille raka’ates que de donner un sou, et peut être passer tout le mois à roupiller la journée et se balader dans les supermarchés les nuits, en guise de cure religieuse. Cette vision renversée des choses a donné une situation bizarre, qui laisse penser que le mois de Ramadan est un mois de manger beaucoup, de veiller la nuit et de dormir la journée, de tuer le temps à jouer les différents types de jeux, et à regarder les différentes séries de film, qui d’ailleurs sont produites spécialement pour les besoins de la cause.

 

On assiste à un changement radical de la vie sociale pendant ce mois, et les préparatifs commencent très tôt d’ailleurs. On trouve des gens qui préparent leurs vacances en Europe pour fuir les regards des gens et leurs critiques, en se fabriquant un motif religieux de ne pas jeûner. On trouve d’autres qui ont en fait un mois de congé annuel, afin de pouvoir le passer à la Mecque, pour faire la prière des pauses avec les meilleurs lecteurs de coran du monde. On en trouve d’autres qui ont préparé tous les moyens de distraction possibles et imaginables, sans oublier les multiples formes de cuisine, et attendent avec impatience les belles nuits de Ramadan. C’est même devenu un phénomène mondial, de telle sorte que les chaînes de télévision se précipitent pour présenter des programmes spéciaux nuits de Ramadan, en particulier les plats à présenter, et aussi les conseils alimentaires, car il y a beaucoup de maladies de l’appareil digestif qui l’accompagnent. Ceci pour la bonne et simple raison que les gens s’achètent le jour, au moment où ils ont faim, plus qu’ils ne peuvent manger en réalité car ils pensent pouvoir manger tout ce qu’ils voient. Ceci d’un côté, de l’autre, et c’est le plus important en mon sens, c’est que le fait que l’on ne peut manger que les nuits, fait que les trois repas classiques sont généralement plus rapprochées, de telle sorte que l’estomac n’a pas encore fini avec le premier repas que le second arrive en plein fouet sur elle, ce qui donne un pure indigestion.

En somme on assiste à une pure et simple inversion du jour et de la nuit, avec tout ce qui s’ensuit comme retards et absence dans les bureaux de la fonction publique, sans parler du rendement qui est au plus bas niveau, et tout ce qui s’ensuit au niveau des gaspillages à tous les niveaux, et surtout tout ce qui se fait comme pêchés les nuits de ce sacré mois.

Ceci donne une image complètement négative de la vraie dimension de ce sacré mois, qu’Allah swt a voulu qu’il soit un mois de purification de l’âme, afin d’emmener les gens à se repentir et d’effacer les anciens pêchés et de recommencer une nouvelle année avec plus de piété. De même que le prophète sws a voulu que ça soit un mois de santé aussi, lorsqu’il dit: jeûnez vous aurez une bonne santé. Les gens ont inversé parce qu’ils n’ont pas bien compris l’essence du jeûne.

Ils ont inversé jour et nuit alors que le prophète sws ne l’a pas fait.

Ils en ont fait un mois de gastronomies de tout genre, alors que c’est interdit de faire de l’excès même dans le manger.

Ils en ont fait un mois de chômage, alors que les grandes victoires étaient au moins de Ramadân.

Ils en ont fait un mois de prière, alors que le prophète sws n’a pas fait de prière spécial Ramadân.

Bref, ils ont fait l’inverse, exactement l’inverse de ce qu’il fallait faire, et ce n’est pas bizarre d’avoir des résultats inverses, le contraire lui aurait été étonnant en fait.

 

Problèmes posés par le jeûne en Europe :

 

A vrai dire le jeûne est assez facile à pratiquer que ce soit en Europe ou ailleurs. Néanmoins, un certain nombre de questions restent posées et doivent être résolues de façon assez urgente.

 

Premier problème : début du mois :

 

Beaucoup de polémiques commencent à l’approche du mois de ramadân, dans la plupart des pays islamiques, et surtout en pays non islamiques, où vivent une minorité qui ne cesse de grandir.

Il y a un certain temps, le problème ne se posait pas pour les pays islamiques, puisque le ministère des affaires islamiques dans ces pays s’occupait de l’affaire et déclare le début du mois de Ramadân, et on s’arrête là. Mais depuis quelques décennies, on a commencé à assister à un mouvement d’unification du début de jeûne, ce qui a eu pour résultat pratique qu’au niveau de la même maison ou de la même famille, on trouve ceux qui ont commencé le jeûne avec tel ou tel pays, ce qui a donné une unification assez dispersée. J’ai même eu un couple qui arrivait jusqu’au divorce pour cette affaire-là, parce que l’un veut que l’autre jeûne avec le même pays qu’il a choisi. Evidemment ce sont les gens qui ont soufflé à la population de faire cette ‘unification’ qui sont responsables, surtout qu’ils en ont fait un grand problème et fait de longs discours enthousiastes, faisant croire aux pauvres types qui les suivent que la nation serait unifiée si et seulement on jeûne le même jour.  Ces gens qui profitent de la bonté de la nation et de son souhait de la voir unifiée réellement et non pas dans un acte isolé qui ne veut rien dire du tout quant à l’unification ou pas unification doivent craindre Allah et ne proposer de solutions qu’aux vrais problèmes de la nation, tel que l’ignorance par exemple. En effet on voit que dans le même quartier où les gens jeûnent ensemble, sans pas pour autant être unifiés mais plutôt le contraire, on trouve des vols et des bagarres et tous les problèmes entre eux.

 

Qu’en est-il au juste ?

 

La question qu’il faut poser d’abord est : l’unification des temps des adorations est-elle recherchée ou non ?

La réponse est non et non et non. En effet tout le monde a entendu parler des heures de prière locale, et tout le monde a entendu parler du calendrier du jeûne distribué d’ailleurs à chaque début de Ramadân. Partant de là on voit qu’il est inconcevable d’unifier les temps des adorations faites en des endroits différents. J’entends bien qu’il s’agit d’adorations faites en des endroits différents. Par exemple aujourd’hui (le 25 juillet 2008) la prière du Maghrib à Paris n’a rien à voir avec celle du Maghrib à la Mecque (à peu près trois heures de différence), et il est inconcevable de faire le Maghrib avec l’imam de la Mecque pour un parisien qui entend l’appel et qui même voit la prière se faire devant lui à la télévision, alors que peut être qu’il est au lit avec sa femme. On traiterait de fou quelqu’un qui poserait une question pareille. On peut dire la même chose pour la coupure du jeûne le mois de Ramadân, et demander d’unifier la rupture du jeûne puisqu’on est une même nation etc., et autoriser au musulman à Paris de rompre le jeûne en même temps que ses frères en islam à la Mecque.

Le problème ne se pose pas pour le hadj, car cette adoration se fait en un seul endroit et il n’est pas question d’unifier qui que ce soit parce qu’ils le sont déjà.

Il y en a qui posent le problème du jour d’Arafat, mais les textes parlent du neuvième jour de dhilhijjah (mois 12 de l’année hégirienne), ce qui rapporte le temps au pays en question, et le problème n’est plus posé.

La deuxième question qu’on peut poser en conséquence est la suivante : puisque le législateur ne vise pas à unifier les temps de l’adoration, pour la raison simple et logique que ce n’est pas possible, du fait que la terre est ronde et qu’une moitié est dans le jour et l’autre dans la nuit, pourquoi s’entêter à vouloir unifier le début de Ramadân. Ce qui est bizarre dans toute cette affaire, qui est devenue l’affaire du Ramadân, c’est pourquoi on insiste à unifier seulement le début et la fin. Il aurait été plus logique d’unifier les moments de début de jeûne et de sa rupture, tant qu’à faire. Et je me demande bien dans quel but on fait tout ce cirque pour cette ‘unification’, alors qu’on sait pertinemment que c’est impossible pratiquement (12h (midi) à la Mecque correspond à 00h (minuit) en Australie) ce qui impliquerait que les Australiens devraient jeûner la nuit au lieu de la journée selon leur conception.

 

La réponse d’Ibno Abbas :

 

 La même question a été posée à Ibno Abbas par Korayb, lorsqu’Ommo L FaDl l’a envoyé au Chaam (Syrie, Liban et Jordanie) pour une affaire à elle chez Mo’aawiyyah, et à son retour et après avoir fini ce qui lui avait été demandé, il a rencontré Ibno Abbas qui lui a demandé à propos de la lune, et ceci à la fin du mois à Médine, en disant : quand est ce que vous avez vu la lune ? Korayb a dit : on l’a vu la nuit du vendredi, il a dit : tu l’a vu toi-même ? Il a répondu oui et les gens aussi l’ont vu et ils ont jeûné et Mo’awiyyah aussi. Ibno Abbas a dit : mais nous nous ne l’avons vu que le samedi, et nous continuons de jeûner jusqu’à ce que nous terminions la trentaine (le mois arabe ne contient pas plus que trente jours) ou ne la voyons (la lune). Korayb a dit : ne te suffis-tu pas de la vue de Mo’awiyyah et de son jeûne ? Il a dit : NON, c’est comme ça qu’il nous a ordonné le prophète sws. Le narrateur du hadith a hésité entre ne te suffis-tu pas ou ne nous suffisons-nous pas, comme c’est rapporté par Moslim dans le livre du jeûne, chapitre : montrer que pour chaque pays il a sa vue (de lune propre à lui)  et que lorsqu’ils observent la lune dans un pays il n’en va pas de même pour un autre pays loin d’eux.

صحيح مسلم، كتاب الصيام، باب بيان أن لكل بلد رؤيتهم وأنهم إذا رأوا الهلال ببلد لا يثبت حكمه لما بعد عنهم  :

حَدَّثَنَا ‏ ‏يَحْيَى بْنُ يَحْيَى ‏ ‏وَيَحْيَى بْنُ أَيُّوبَ ‏ ‏وَقُتَيْبَةُ ‏ ‏وَابْنُ حُجْرٍ ‏ ‏قَالَ ‏ ‏يَحْيَى بْنُ يَحْيَى ‏ ‏أَخْبَرَنَا ‏ ‏وَقَالَ الْآخَرُونَ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏إِسْمَعِيلُ وَهُوَ ابْنُ جَعْفَرٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏مُحَمَّدٍ وَهُوَ ابْنُ أَبِي حَرْمَلَةَ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏ كُرَيْبٍ ‏ ‏أَنَّ ‏ ‏ أُمَّ الْفَضْلِ بِنْتَ الْحَارِثِ ‏ ‏بَعَثَتْهُ إِلَى ‏ مُعَاوِيَةَ ‏ ‏بِالشَّامِ ‏ ‏قَالَ فَقَدِمْتُ ‏ ‏الشَّامَ ‏ ‏فَقَضَيْتُ حَاجَتَهَا ‏ ‏وَاسْتُهِلَّ ‏ ‏عَلَيَّ رَمَضَانُ وَأَنَا ‏ ‏بِالشَّامِ ‏ ‏فَرَأَيْتُ الْهِلَالَ لَيْلَةَ الْجُمُعَةِ ثُمَّ قَدِمْتُ ‏ ‏الْمَدِينَةَ ‏ ‏فِي آخِرِ الشَّهْرِ فَسَأَلَنِي ‏ ‏عَبْدُ اللَّهِ بْنُ عَبَّاسٍ ‏ ‏رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُمَا ‏ ‏ثُمَّ ذَكَرَ الْهِلَالَ فَقَالَ مَتَى رَأَيْتُمْ الْهِلَالَ فَقُلْتُ رَأَيْنَاهُ لَيْلَةَ الْجُمُعَةِ فَقَالَ أَنْتَ رَأَيْتَهُ فَقُلْتُ نَعَمْ وَرَآهُ النَّاسُ وَصَامُوا وَصَامَ ‏ ‏ مُعَاوِيَةُ ‏ ‏فَقَالَ لَكِنَّا رَأَيْنَاهُ لَيْلَةَ السَّبْتِ فَلَا نَزَالُ نَصُومُ حَتَّى نُكْمِلَ ثَلَاثِينَ أَوْ ‏ ‏نَرَاهُ فَقُلْتُ ‏أَوَ لَا ‏تَكْتَفِي بِرُؤْيَةِ مُعَاوِيَةَ ‏وَصِيَامِهِ فَقَالَ لَا ‏ ‏هَكَذَا أَمَرَنَا رَسُولُ اللَّهِ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ وَشَكَّ ‏ ‏يَحْيَى بْنُ يَحْيَى ‏ ‏فِي ‏ ‏نَكْتَفِي أَوْ ‏ ‏تَكْتَفِي. ‏

On voit assez clairement la réponse du grand savant Ibno Abbas, à la question d’unifier le début de Ramadân entre la Syrie et Médine (environ mille Kms de distance), et comment il a dit qu’il ne se suffisait pas de la vue de Mo’awiyyah qui était l’émir du Chaam dans le temps, et qu’il ne s’est pas limité de dire non, mais qu’il a expliqué que c’est le prophète qui l’a ordonné de le faire. Ceci est ce qu’on appelle un hadith relevé, lequel hadith a la force du hadith dit par le prophète sws, comme c’est bien connu dans la science du hadith (voir mon livre sur le sujet : l’élite des pensées). Ceci doit mettre fin à cette polémique, qui est en réalité un faux problème, puisqu’on a vu qu’il est impossible pratiquement d’unifier le début du jeûne, même si on suppose que la terre toute entière soit gouvernée par un seul Imam, puisqu’il y aura toujours ceux qui jeûneront pendant que les autres sont en train de manger. En fait certains gens aiment chercher la petite bête et vont chercher des contres exemples au hadith, parce qu’ils sont malades de la maladie contagieuse de notre siècle, et te diront par exemple : comment deux musulmans qui sont aux frontières de deux pays voisins ne jeûnent pas en même temps ? Cette question si maline a échappé à Korayb, car effectivement il y avait bien des gens à Chaam qui ont fait le jeûne avec Médine, c’est-à-dire le samedi, et d’autres qui l’ont fait avec le reste du Chaam, c’est-à-dire le vendredi, et que cela ne posait aucun problème dans le temps, l’essentiel c’est que chacun fasse le jeûne avec son pays de résidence, comme l’a dit Annawawi lorsqu’il a expliqué le dit hadith. Il a même titré le chapitre par : pour chaque pays sa vue.

 

Début du ramadân, fin de ramadân, de par le coran et les hadiths :

 

Quand vous faites un balayage exhaustif de tous les hadiths qui parlent du début du mois de ramadân ou de sa fin ou d’autres mois d’ailleurs, vous constateriez, à votre étonnement peut être, que la base est l’observation oculaire et seulement oculaire, si on la voit c’est bon, sinon on termine après trente jours.

En effet, on trouve chez Moslim, livre du jeûne, chapitre : obligation de jeûner ramadân à la vue de la lune et l’obligation de terminer le jeûne à sa vue :

 

صحيح مسلم، كتاب الصيام، باب وجوب صوم رمضان لرؤية الهلال والفطر لرؤية الهلال:

حَدَّثَنَا ‏ ‏عَبْدُ الرَّحْمَنِ بْنُ سَلَّامٍ الْجُمَحِيُّ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏الرَّبِيعُ يَعْنِي ابْنَ مُسْلِمٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏مُحَمَّدٍ وَهُوَ ابْنُ زِيَادٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏أَبِي هُرَيْرَةَ ‏ ‏رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُ ‏‏أَنَّ النَّبِيَّ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏قَالَ ‏صُومُوا لِرُؤْيَتِهِ وَأَفْطِرُوا لِرُؤْيَتِهِ فَإِنْ غُمِّيَ عَلَيْكُمْ فَأَكْمِلُوا الْعَدَد.

َ ‏ « jeûnez à sa vue et terminez le jeûne à sa vue, et si elle se cache pour vous complétez le nombre (de 30 jours)»

Et on trouve chez Al Boukhari, livre du jeûne, chapitre : le prophète sws a dit : si vous voyez la lune jeûnez donc : 

صحيح البخاري، كتاب الصوم، باب قول النبي صلى الله عليه وسلم إذا رأيتم الهلال فصوموا

حَدَّثَنَا ‏ ‏عَبْدُ اللَّهِ بْنُ مَسْلَمَةَ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏مَالِكٌ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏نَافِعٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏عَبْدِ اللَّهِ بْنِ عُمَرَ ‏ ‏رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُمَا ‏أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏ذَكَرَ رَمَضَانَ فَقَالَ ‏ ‏لَا تَصُومُوا حَتَّى تَرَوْا الْهِلَالَ وَلَا تُفْطِرُوا حَتَّى تَرَوْهُ فَإِنْ ‏ ‏غُمَّ ‏ ‏عَلَيْكُمْ فَاقْدُرُوا لَهُ.‏ 

selon Ibno Omar qu’Allah soit satisfait des deux, que le prophète sws a dit : « ne jeûnez que lorsque vous voyez la lune, et n’arrêtez le jeûne que si vous la voyez, et si le nuage vous fait obstacle à la vue, estimez le mois ». 

De même qu’on trouve chez lui dans le livre du jeûne aussi, mais chapitre : le dire du prophète sws : lorsque vous voyez la lune, alors jeûnez en ce moment là : 

صحيح البخاري، كتاب الصوم، باب قول النبي صلى الله عليه وسلم إذا رأيتم الهلال فصوموا

حَدَّثَنَا ‏ ‏عَبْدُ اللَّهِ بْنُ مَسْلَمَةَ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏مَالِكٌ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏عَبْدِ اللَّهِ بْنِ دِينَارٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏عَبْدِ اللَّهِ بْنِ عُمَرَ ‏ ‏رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُمَا ‏أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏قَالَ ‏ ‏الشَّهْرُ تِسْعٌ وَعِشْرُونَ لَيْلَةً فَلَا تَصُومُوا حَتَّى تَرَوْهُ فَإِنْ ‏ ‏غُمَّ ‏ ‏عَلَيْكُمْ فَأَكْمِلُوا الْعِدَّةَ ثَلَاثِينَ. ‏ 

qu’il a dit : « le mois est vingt neuf nuits, ne jeûnez donc que si vous voyez la lune, et si le nuage vous la cache alors terminez le compte à trente jours ». 

On trouve chez Moslim, livre du jeûne, chapitre : obligation de jeûner ramadân à la vue de la lune et l’obligation de terminer le jeûne à sa vue : 

 

صحيح مسلم، كتاب الصيام، باب وجوب صوم رمضان لرؤية الهلال والفطر لرؤية الهلال

حَدَّثَنَا ‏ ‏عَبْدُ الرَّحْمَنِ بْنُ سَلَّامٍ الْجُمَحِيُّ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏الرَّبِيعُ يَعْنِي ابْنَ مُسْلِمٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏مُحَمَّدٍ وَهُوَ ابْنُ زِيَادٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏أَبِي هُرَيْرَةَ ‏ ‏رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُ ‏‏أَنَّ النَّبِيَّ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏قَالَ ‏صُومُوا لِرُؤْيَتِهِ وَأَفْطِرُوا لِرُؤْيَتِهِ فَإِنْ غُمِّيَ عَلَيْكُمْ فَأَكْمِلُوا الْعَدَد. 

َ ‏ « jeûnez à sa vue et terminez le jeûne à sa vue, et s’il se cache pour vous complétez le nombre » 

De même qu’on trouve aussi dans le même chapitre : 

صحيح مسلم، كتاب الصيام، باب وجوب صوم رمضان لرؤية الهلال والفطر لرؤية الهلال

حَدَّثَنَا ‏ ‏أَبُو بَكْرِ بْنُ أَبِي شَيْبَةَ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏أَبُو أُسَامَةَ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏عُبَيْدُ اللَّهِ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏نَافِعٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏ابْنِ عُمَرَ ‏ ‏رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُمَا أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏ذَكَرَ رَمَضَانَ فَضَرَبَ بِيَدَيْهِ فَقَالَ الشَّهْرُ هَكَذَا وَهَكَذَا وَهَكَذَا ثُمَّ عَقَدَ إِبْهَامَهُ فِي الثَّالِثَةِ ‏ فَصُومُوا لِرُؤْيَتِهِ وَأَفْطِرُوا لِرُؤْيَتِهِ فَإِنْ أُغْمِيَ عَلَيْكُمْ فَاقْدِرُوا لَهُ ثَلَاثِينَ

و حَدَّثَنَا ‏ ‏ابْنُ نُمَيْرٍ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏أَبِي ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏عُبَيْدُ اللَّهِ ‏ ‏بِهَذَا الْإِسْنَادِ وَقَالَ ‏ ‏فَإِنْ ‏ ‏غُمَّ ‏ ‏عَلَيْكُمْ فَاقْدِرُوا ثَلَاثِينَ نَحْوَ حَدِيثِ ‏ ‏أَبِي أُسَامَةَ ‏ ‏و حَدَّثَنَا ‏ ‏عُبَيْدُ اللَّهِ بْنُ سَعِيدٍ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏يَحْيَى بْنُ سَعِيدٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏عُبَيْدِ اللَّهِ ‏ ‏بِهَذَا الْإِسْنَادِ وَقَالَ ذَكَرَ رَسُولُ اللَّهِ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏رَمَضَانَ فَقَالَ ‏ ‏الشَّهْرُ تِسْعٌ وَعِشْرُونَ الشَّهْرُ هَكَذَا وَهَكَذَا وَهَكَذَا وَقَالَ فَاقْدِرُوا لَهُ وَلَمْ يَقُلْ ثَلَاثِينَ. ‏ 

 

Et jeûnez donc à sa vue (la lune) et arrêtez le jeûne à sa vue, et si le nuage le cache à vous, alors estimez lui trente (jours). 

On peut multiplier à perte de vue ce genre de hadiths chez les autres aussi, tels que ceux qui ont rapporté sa tradition comme Abou Daawoud ou Aththirmidhiyye ou Annassaiyye ou Ibno maahah ou Ahmad, qui sont tous d’accord sur le fait que le début et la fin du mois sont fixés seulement par la vue et rien que la vue. 

On remarquera aussi dans ces hadiths, que si on ne peut pas voir la lune à l’œil nu du fait de l’existence des nuages, il ne faut pas utiliser de trucs pour ce faire, mais il suffit de continuer jusqu’au trente.  

Ceci montre bien que l’islam est une religion simple, qui vit sans outils, de sorte que le musulman n’a besoin de rien d’autre que ses sens, pour adorer Allah. En effet ici on regarde la nuit du trente, si on voit la lune, ça voudra dire que le mois est de vingt neuf, sinon on complète les trente sans se fatiguer à téléphoner à tel ou tel autre pour savoir s’il a vu la lune ou pas. Ceci apparaît plus dans le hadith rapporté par Al Boukhari dans le livre de la prière, chapitre : le dire du prophète sws : la terre m’est faite mosquée : 

صحيح البخاري، كتاب الصلاة، باب قول النبي صلى الله عليه وسلم جعلت لي الأرض مسجدا

حَدَّثَنَا ‏ ‏مُحَمَّدُ بْنُ سِنَانٍ ‏ ‏قَالَ حَدَّثَنَا ‏ ‏هُشَيْمٌ ‏ ‏قَالَ حَدَّثَنَا ‏ ‏سَيَّارٌ هُوَ أَبُو الْحَكَمِ ‏ ‏قَالَ حَدَّثَنَا ‏ ‏يَزِيدُ الْفَقِيرُ ‏ ‏قَالَ حَدَّثَنَا ‏ ‏جَابِرُ بْنُ عَبْدِ اللَّهِ ‏ ‏قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏أُعْطِيتُ خَمْسًا لَمْ يُعْطَهُنَّ أَحَدٌ مِنْ الْأَنْبِيَاءِ قَبْلِي نُصِرْتُ ‏ ‏بِالرُّعْبِ ‏ ‏مَسِيرَةَ شَهْرٍ وَجُعِلَتْ لِي الْأَرْضُ مَسْجِدًا وَطَهُورًا وَأَيُّمَا رَجُلٍ مِنْ أُمَّتِي أَدْرَكَتْهُ الصَّلَاةُ فَلْيُصَلِّ وَأُحِلَّتْ لِي الْغَنَائِمُ وَكَانَ النَّبِيُّ يُبْعَثُ إِلَى قَوْمِهِ خَاصَّةً وَبُعِثْتُ إِلَى النَّاسِ كَافَّةً وَأُعْطِيتُ الشَّفَاعَةَ.  ‏ 

… et la terre est faite mosquée et purificatrice pour moi (à part les autres prophètes), et quiconque de ma nation atteint l’heure de la prière qu’il prie (fait tayamoum par terre, et prie par terre)… où il est assez visible que la particularité de notre prophète sws est que la terre est mosquée pour lui et sa nation et en même temps purificatrice. Ceci entraîne que n’importe où on se trouve, on peut prier, il n’y a pas besoin d’outils, ni de boussole, ni de montre, ni rien de rien à part ses sens.  

 Ceci nous fait dire que pour jeûner on a besoin d’observer la nuit du 29 Cha’baane et voir s’il y a lune ou pas. Si la lune est visible à l’œil nu, on jeûne, sinon on complète le mois, et pareillement pour ramadân, le 29 on observe la lune si on la voit on arrête le jeûne sinon on jeûne le trentième jour.  

 

Diffusion de l’information du début de ramadân : 

 

On ne peut pas clore cette petite discussion scientifique, sans parler de la diffusion de l’information de la vue de la lune, la nuit du premier jour de ramadân. En effet il n’est pas concevable que tous les gens se mettent à observer la lune en ce jour là, mais ce qui se passe en réalité, c’est qu’un certain nombre limité l’observent, ce sont le cas le plus fréquent les juges désignés pour ça de façon officielle dans les pays islamiques, et l’information est diffusée par les mass-médias à la population du pays. En campagne, les gens se passent l’information de bouche à oreille lorsque les moyens de radiodiffusion ou autre font défaut.  

Mais contrairement à cela, les minorités islamiques qui vivent en Europe sont devant une situation totalement différente. En effet, et devant l’abondance des moyens de télécommunications et du net, et en l’absence d’organisme représentatif de cette minorité, chacun ou chaque groupe va faire le choix qu’il juge adéquat. On constate que ces choix sont faits soit à la base de l’appartenance à un groupe islamique, ou à un pays islamique (pays d’origine en général), ou à une secte islamique qui suit un cheikh particulier, etc. Exception faite des gens qui se basent sur la vue directe, on peut se demander s’il y a bien une assise scientifique aux autres choix faits par les différents autres groupes ? une des explications plausible donnée par certains est celle basée sur le hadith d’Athththirmidhiyye, dans le livre du jeûne selon le prophète sws, chapitre : à propos de ce qui touche au jeûne selon l’attestation : 

سنن الترمذي، كتاب الصوم عن رسول الله، باب ما جاء في الصوم بالشهادة

حَدَّثَنَا ‏ ‏مُحَمَّدُ بْنُ إِسْمَعِيلَ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏مُحَمَّدُ بْنُ الصَّبَّاحِ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏الْوَلِيدُ بْنُ أَبِي ثَوْرٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏سِمَاكٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏عِكْرِمَةَ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏ابْنِ عَبَّاسٍ ‏ ‏قَالَ جَاءَ أَعْرَابِيٌّ إِلَى النَّبِيِّ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏فَقَالَ إِنِّي رَأَيْتُ الْهِلَالَ قَالَ ‏ ‏أَتَشْهَدُ أَنْ لَا إِلَهَ إِلَّا اللَّهُ أَتَشْهَدُ أَنَّ ‏ ‏مُحَمَّدًا ‏ ‏رَسُولُ اللَّهِ قَالَ نَعَمْ قَالَ يَا ‏ ‏ بِلَالُ ‏ ‏أَذِّنْ ‏ ‏فِي النَّاسِ أَنْ يَصُومُوا غَدًا. ‏  

حَدَّثَنَا ‏ ‏أَبُو كُرَيْبٍ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏حُسَيْنٌ الْجُعْفِيُّ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏زَائِدَةَ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏سِمَاكٍ ‏ ‏نَحْوَهُ بِهَذَا الْإِسْنَادِ ‏ ‏قَالَ ‏ ‏أَبُو عِيسَى ‏ ‏حَدِيثُ ‏ ‏ابْنِ عَبَّاسٍ ‏ ‏فِيهِ اخْتِلَافٌ ‏ ‏وَرَوَى ‏ ‏سُفْيَانُ الثَّوْرِيُّ ‏ ‏وَغَيْرُهُ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏سِمَاكٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏عِكْرِمَةَ ‏ ‏عَنْ النَّبِيِّ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏مُرْسَلًا وَأَكْثَرُ أَصْحَابِ ‏ ‏سِمَاكٍ ‏ ‏رَوَوْا عَنْ ‏ ‏سِمَاكٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏عِكْرِمَةَ ‏ ‏عَنْ النَّبِيِّ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏مُرْسَلًا ‏ ‏وَالْعَمَلُ عَلَى هَذَا الْحَدِيثِ عِنْدَ أَكْثَرِ أَهْلِ الْعِلْمِ قَالُوا تُقْبَلُ شَهَادَةُ رَجُلٍ وَاحِدٍ فِي الصِّيَامِ وَبِهِ يَقُولُ ‏ ‏ابْنُ الْمُبَارَكِ ‏ ‏وَالشَّافِعِيُّ ‏ ‏وَأَحْمَدُ ‏ ‏وَأَهْلُ ‏ ‏الْكُوفَةِ ‏ ‏قَالَ ‏ ‏إِسْحَقُ ‏ ‏لَا يُصَامُ إِلَّا بِشَهَادَةِ رَجُلَيْنِ وَلَمْ يَخْتَلِفْ أَهْلُ الْعِلْمِ فِي الْإِفْطَارِ أَنَّهُ لَا يُقْبَلُ فِيهِ إِلَّا شَهَادَةُ رَجُلَيْنِ. 

dans lequel Ibno Abbas dit qu’un campagnard venait au prophète sws et lui dit : j’ai vu la lune (de début de ramadân), il lui a dit : tu atteste qu’il n’y a de divinité vraie que celle d’Allah, et que je suis son messager, il a dit : oui, le prophète sws a dit à Bilal : appelle et informe les gens qu’ils jeûnent demain. 

Du point de vue de la valeur de ce hadith, il est faible (morsal), mais la plupart des savants ont vu sa pratique possible. 

En fin de compte, on peut dire, selon l’avis de la plupart des savants que si un seul voit la lune, et qu’il est musulman, on se suffit de son attestation et on informe les autres sur cette base.  

 

Interprétation erronée : 

 

Les gens qui jeûnent avec les autres pays se basent sur ce hadith et disent que voilà, nous demandons à nos amis en Arabie (cas le plus fréquent), ou bien nous regardons la télévision, et nous connaissons come ça le début de ramadân et nous jeûnons avec le pays le plus représentant de l’islam sur terre.  

Discussion logique de cette argumentation : 

Apparemment on voit que oui, ils ont raison, pourquoi pas après tout, il suffit d’un qui vous passe l’information et c’est fini, on a juste à savoir qu’il est musulman et rien de plus. Mais si vous regardez de plus près, vous allez constater qu’il y a dans leur comparaison beaucoup de défaillance : 

Primo : le prophète sws n’a pas appelé le campagnard pour lui demander est ce qu’il a vu la lune ou pas, 

Secundo : le campagnard était du même pays que le prophète sws. 

Ces deux différences fondamentales font que la comparaison n’a pas de valeur scientifique, et ne peut en aucun cas servir de preuve. En plus de ça, son résultat est totalement opposé à la compréhension du géant de la science, à savoir Ibno Abbas. Et ça ne s’arrête pas là, mais son application, non seulement ne donne pas le résultat espéré, à savoir l’unification de la nation, mais elle donne tout à fait le contraire, à savoir qu’au niveau de la même famille qui jeûnait ensemble, on trouve ceux qui jeûnent aujourd’hui et d’autres qui jeûneront demain ou vice et versa. Cette dernière remarque suffit à elle seule pour mettre à défaut cette interprétation, mais il y a plus, elle est en contradiction totale avec la compréhension des compagnons du hadith de Moslim.  

En conclusion, on peu dire que la seule interprétation plausible est bien celle qui tient compte des deux hadiths en même temps (dans le cas où le second serait véridique) et qui consiste à dire que chaque pays à sa vue propre, et qu’au niveau du même pays si un seul la voie ça suffit à tous. Avec cette interprétation tout rentre dans l’ordre et on assistera à une unification réelle du début du jeûne, laquelle unification ne peut se faire que de cette façon et de cette façon seulement. On remarquera que ceci n’est pas, et n’a jamais été un objectif à atteindre par le législateur, mais ce n’est qu’une réponse à un sentiment qui n’a aucune valeur religieuse du tout, puisque si c’était le cas, on aurait vu les compagnons le faire, ou au moins l’accepter théoriquement. Le refus d’Ibno Abbas de se suffire de la vue de Mo’awiyyah est encore toute fraîche dans notre mémoire, et principalement le fait qu’il a attribué ce refus à l’ordre du prophète sws de refuser de se contenter de la vue de l’autre, mais de regarder soit même au niveau du même pays. 

Défaillances de cette interprétation : 

Cette interprétation présente en plus de tout cela, un bon nombre de défaillances graves. En effet on constate :  

-       qu’elle ne considère l’unification que pour le début du ramadân, comme si le jeûne ne lui-même n’est pas intéressant lorsqu’on débute en même temps. La logique des choses voudrait que cette unification soit cherchée tout au long du jeûne, et en particulier au moment de sa coupure. Mais faire tout un scandale pour unifier le début du mois, et ne pas se soucier du mois en lui-même, ça vraiment il faut beaucoup d’intelligence pour le comprendre, et moi, en tout état de cause, j’attends avec impatience que quelqu’un me fasse comprendre cette énigme. 

-       Qu’elle doit impliquer systématiquement que le même moyen soit déployé aussi pour connaître la fin du mois, c’est-à-dire que là aussi il faut demander par téléphone ou regarder la télévision Saoudite pour savoir le début du mois chawwal. On va me dire que oui il n’y a pas de problème à cela, mais d’accord, voyons voir si effectivement il n’y a pas de problème. En effet analysons ce qui se passe en réalité et usons un peu des chiffres. Le début de ramadân pour cette année (2008) va correspondre en théorie au premier septembre. 

  Solution pratique :

 

De part ce qui vient d’être démontré, il suffit de désigner par ville un imam qui observe la lune au niveau de la France par exemple et diffuser aux autres via le net et les radios libres ou par sms. C’est une solution très simple et très pratique et en plus de ça, très unifiée et unificatrice.

 

 

 

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Aumônerie 5ème de soisy / s... |
Romane à Quimper |
Salem alikoum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Josue
| Passion Templiers
| AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08